AMNESTY INTERNATIONAL présenté par les ESF1

AMNESTY INTERNATIONAL

Historique de l’association

C’est un avocat, Peter BENENSON, londonien, en 1960, qui est à l’origine de cette association. Alors qu’il se rendait au travail, il prit le métro et comme chaque matin lisait le journal, il tomba sur un article portant sur la dictature portugaise. L’article racontait l’histoire de deux étudiants ayant écopés d’une peine de prison de 7 ans simplement pour avoir porté un toast à la liberté. Outré, il se rendit à l’ambassade du Portugal mais seul il n’avait aucune influence… C’est à partir de mai 1961 que Peter BENENSON diffuse un article pour dénoncer le sort de ces prisonniers, cela a suscité beaucoup de soutien et c’est de là qu’est né Amnesty International.

Organisation générale

Les objectifs

  • Le but principal est que les prisonniers détenus à tort soient amnistiés c’est-à-dire innocentés.
  • L’association lutte également contre la torture, la peine de mort, la discrimination et le non accès aux droits éco-socio culturels, l’emprisonnement abusif, les droits de la femme…

Pour mener à bien ces objectifs, l’association a développé une organisation mondiale.

Fonctionnement général

Le siège d’Amnesty International est à Londres et l’association est implantée dans 150 pays. Chaque pays est surnommé « section » (par exemple section française) et chaque section se divise en groupe (par exemple groupe 79 Niort). En France, on trouve 400 groupes.

Au total, deux millions de bénévoles dispersés aux quatre coins de la Terre.

Mais comment çà marche ?

L’association Amnesty International dispose de chercheurs (principalement des juristes) implantés partout dans le monde. Leur mission est d’enquêter sur des cas d’injustices et de les transmettre au siège. La section londonienne va donc envoyer l’information à plusieurs sections ; celles-ci vont à leur tour prévenir certains groupes qui vont eux-mêmes contacter des personnes dont leur rôle sera d’écrire une lettre à l’autorité responsable de l’injustice.

Image de prévisualisation YouTube

Grâce à ces lettres, parfois envoyées par milliers, les conditions de détention s’améliorent. Effectivement, dans 50% des cas, ces lettres ont un impact positif contre l’injustice.

Exemple

  • Un syrien, 19 ans, détenu depuis 4 ans pour avoir publié un poème sur la liberté.
  • Une espagnole, battue et maltraitée, ose signaler à la police ses agressions. La justice ne fait rien pour l’aider et un jour en amenant ces enfants à l’arrêt de bus, son mari la retrouve et l’assassine avec 18 coups de couteaux.

Ce projet est soutenu par la Région Poitou Charentes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>